Mythe ou réalité : L'alimentation Kéto, brûle-t-elle vraiment plus de gras?

brooke-lark-229136.jpg

Si je devais compter sur mes deux mains les fois où une cliente m'a supplié de lui concevoir une "diète Kéto", je n'aurais pas assez de doigts (ni assez d'orteils). 

Pour avoir moi-même longtemps mangé strictement Kéto en vue de compétitions Fitness, jamais je n'aurais cru que quelqu'un voudrais volontairement s'imposer une telle épreuve. 

En fait, c'est qu'il y a beaucoup de prestige associé à une alimentation Kéto, qui soit disant-passant se résume à ne pas (jamais, zéro, rien) consommer de glucides. Il faut dire que la tendance Kéto a été très forte ces dernières années et qu'elle reste dans l'esprit de plusieurs personnes, la solution par défaut à leur problèmes de poids. C'est IN de dire qu'on mange Kéto et au fait, on ne sait pas trop comment faire autrement que de complètement craindre, détester et supprimer les glucides pour atteindre nos objectifs. Le seul hic ? Il faut être une véritable kamikaze des diètes et endurer plusieurs effets secondaires négatifs pour voir la lumière au bout du tunnel et faire finalement fondre les kilos.

L'objectif de l'alimentation Keto est de forcer le corps à fabriquer des cétones, un "substitut" au glucose dans le corps, à partir de protéines et lipides afin de favoriser la combustion des graisses. Le processus prend plusieurs semaines et ne sera pas complètement réussi si on "triche" avec des aliments glucidiques.

Voici un exemple de ce que je mangeais à l'époque de ma tendance Kéto :
*Mise en garde : Ceci n'est PAS un plan alimentaire et cet exemple ne devrait pas être considéré comme des conseils nutritionnels. 

Repas 1 : 

4 blanc d'oeufs
40 gr d'avocat
Épinards

Repas 2 : 

10 amandes
1 shake de protéines

Repas 3 : 

Viande maigre (à l'époque, je n'étais pas végétarienne)
Légumes verts
Huile végétale

Repas 4 : 

10 amandes
1 shake de protéines

Repas 5 : 

Viande maigre (à l'époque, je n'étais pas végétarienne)
Légumes verts
Huile végétale

Repas 6 : 

4 blancs d'oeufs
1 oeuf entier
Épinards

Est-ce que ça fonctionne dans le sens où ça aide à réduire la taux de gras ? Définitivement que oui. Mais, à quel prix? Il faut savoir que diète Kéto rime pour beaucoup de gens avec plusieurs effets "secondaires" domino :

- Diminution de la force
- Diminution de l'intensité en entraînement
- Manque de concentration (pas génial au boulot ou à l'école)
- Fatigue chronique
- Irritabilité
- Sautes d'humeurs (bonne chance à votre conjoint)
- Ralentissement métabolique
- Développement d'une relation malsaine avec la nourriture
- Chez certaines femmes : dérèglements hormonaux, perte des menstruations (dans mon cas, c'est malheureusement arrivé)
- Restrictions alimentaires causant l'isolement et restreignant la vie sociale de l'individu
- Risque d'abandon très (très) élevé

Quand on prend le TEMPS de peser le pour et le contre, de prendre conscience des effets secondaires possibles et de comprendre que retirer les glucides complètement n'est pas la SEULE façon de faire, la vraie question à se poser n'est pas de se demander si ça fonctionne, mais plutôt si ça peut fonctionner pour soi. 

Je pense qu'à chaque cas son plan de match et que chaque individu pourrait ou pourrait ne pas avoir une bonne expérience avec l'alimentation Kéto, mais il faut arrêter de vouloir systématiquement y adhérer parce qu'on a entendu dire dans x magazine ou bien vu sur x site web que c'était la façon la plus efficace de perdre du gras. C'est tout simplement faux. Surtout, c'est une façon efficace de perdre du gras SI et seulement SI on peut se conditionner à ne JAMAIS déroger de notre DIÈTE pauvre en glucides pendant plusieurs mois. 

Est-ce que je suis complètement contre l'idée d'adopter l'alimentation Kéto ? Non, définitivement pas, car je sais que plusieurs individus pratique cette technique alimentaire pour des besoins de santé ou d'accommodements. Pensez à quelqu'un qui est coeliaque et qui limite son apport en céréales à la base; cette personne pourrait très bien MIEUX VIVRE en s'inspirant d'une alimentation Kéto qu'en continuant de consommer des grains. Il en vas de même pour un individu aux prises avec le côlon irritable qui risque d'avoir des problématiques à digérer les aliments riches en fibres comme les féculents. 

Par contre, je suis d'avis qu'on ne devrait pas se diriger instinctivement vers le Kéto pour perdre du gras; il y a trop en jeu, autant au niveau de notre probabilité d'abandon, de notre relation avec la nourriture, de la qualité de nos entraînements que pour notre capacité à faire de notre alimentation un mode de vie. 

L'alimentation Kéto n'est pas miraculeuse en soi ; beaucoup de facteurs jouent sur l'efficacitié d'un plan alimentaire, le premier étant notre capacité à maintenir nos saines habitudes à long terme.
 

Barbelle -xo.png