5 choses que seules les mamans qui s'entraînent pourront comprendre - Par Kim Robitaille

dakota-corbin-243775.jpg

Si tu demandes à une maman ce que son nouveau rôle lui apporte au quotidien, elle te répondra probablement : une intense dose d’amour, de fous rires, de gratitude … ce qu’elle omettra de mentionner toutefois c’est le CHAOS qu’un si petit être peut semer dans ta routine. Je ne dis pas que d’avoir un enfant est comparable à conduire une voiture sans volant, mais disons que ton horaire autrefois minutieusement détaillé fait vite un vol plané à travers la fenêtre. Tu peux dire adieu à ta ponctualité, aux vêtements propres et surtout à ceux fraîchement repassés, adieu aux mises en plis et bonjour au cache-cernes.  

Personnellement, depuis que je suis maman, j’ai appris à maîtriser l’art du laisser-aller. Le temps où je contrôlais tout est maintenant révolu. Eh oui, je n’y peux rien. Alors ? Sur quoi ai-je encore le contrôle ? Sur l’attitude avec laquelle je relève chacun des challenges qu’être une maman m’apporte. Vaut mieux prendre le tout en riant, après tout ils quitteront bien le nid familial un jour. Non ?

Tu es une maman active, je suis une maman active, on se comprend ! Il y a certaines choses que seules les mamans qui s’entraînent pourront comprendre.

 

1. Le pré-workout vient de ‘’kicker’’ et tout d’un coup il y a une couche à changer

Tu me vois venir ? Tu n’as pas dormi de la nuit, le petit fait ses dents, a une otite, est en poussée de croissance (tu peux insérer à peu près n’importe quelle excuse ici, ça dort jamais ces bibittes-là), une scoop de pré-workout plus tard tu es prête à conquérir le monde ! Le p’tit d’un côté, ton sac de gym de l’autre, tu franchis enfin le pas de la porte et FLAN ! L’odeur te monte au nez, c’est l’appel de la couche. Le hic c’est qu’au Québec il fait frette en hiver, ça fait qu’enlève le one piece, la tuque, les mitaines, les bottes, le pantalon, bas-toi avec les maudits boutons du cache-couche, gères ce que tu trouves dans la couche (je t’épargnes les détails, je sais que tu as déjà une image), passe 45 lingettes humides, refais toutes les étapes à l’inverse. Ouf !

 

barbelle-4446.jpg

2. T’entraîner à 20 heures le soir et te faire croire que t’as encore du jus

Parce qu’entre mamans, on se comprend. Le seul temps où l’on peut penser à soi c’est quand le bébé est (enfin) endormi. Pour te situer, c’est pas mal après 20 heures, tsé quand le soleil est couché depuis près de 4 heures en cuillière avec ton énergie. Ça fait que tu te bottes le derrière pis tu te rappelles que t’es une wondermom et que TOUT est possible !

 

 

3. Pas de garderie, pas de problème ! Le gym du coin en offre une gratuitement

On va se le dire, la garderie au gym c’est probablement la meilleure invention après le café. Ton échauffement est fait, tu t’apprêtes à attaquer le rack à squat et ton nom résonne dans l’intercom.  La petite gardienne est désespérée, ton petit s’époumone depuis 15 minutes et ne veut rien savoir de sa suce, de son biberon ou d’un épisode de Pat Patrouille. Meilleure chance la prochaine fois la mère !

 

4. Quand jongler avec ton entraînement se compare à une partie de Twister


Tu travailles de 8 à 4, le petit doit être à la garderie pour 7h et tu dois ABSOLUMENT le reprendre avant 17h (allo 1$ par minute de retard), tu dois ensuite faire le souper, les devoirs, donner le bain, lire une histoire, donner le biberon … il est déjà 21h. Les weekends ? Tu es une maman, les weekends n’existent plus depuis longtemps; 2 jours pour faire le ménage, le lavage, l’épicerie, les lunchs, divertir la marmaille et essayer de boire un café chaud (sans l’oublier au micro-onde). Tu dois donc te lever à l’heure des poules, sacrifier ton heure du dîner, t’entraîner de la maison ou sortir le soir quand papa prend la relève. Et parfois c’est un peu de tout ça en même temps, je ne dois pas être la seule qui divise sont entraînement en 3 en espérant que ma petite terreur dorme plus de 15 minutes d’affilée ?
 

5. Outfit on point ? Bonne chance !

Tu aurais beau t’acheter 40 chandails, 25 paires de pantalons et 72 brassières de sport; les chances que ton petit kit matchy matchy soit propre quand tu en as besoin sont nulles. Être maman, c’est aussi passer la journée avec une tache de lait sur l’épaule ou encore un coup de crayon sur tes pantalons. Et si par chance ton chandail favori sort tout juste de la sécheuse, bonne chance pour le garder intact dans les 30 prochaines minutes. Avec les régurgis, les projectiles volants non-identifiés de ton 2 ans, la découverte de ton coffre à maquillage … aucune pièce de vêtement n’est à l’abri !

 

Partage avec les wondermoms de ton entourage et rions-en plutôt que d'en pleurer ensemble! 

Barbelle -xo.png

 

 

 

 

Kim Robitaille