Le calcul de l'IMC me classifie comme une "obèse"

Presque tout le monde qui a déjà tenté de perdre du poids, assisté à un cours d'éducation physique ou encore eu un rendez-vous médical avec son médecin de famille s'est fait soumettre à un test de l'IMC, aka le calcul de l'indice de masse corporelle.  

 Crédit Photo : Jean-Philippe Béland

Crédit Photo : Jean-Philippe Béland

Ce "savant" calcul a pour but de déterminer si tu te trouves dans une tranche de poids santé, si tu es en sous-poids ou bien si tu souffres d'embonpoint ou encore d'obésité. En gros, on prend ta taille relativement à ton poids et on t'étiquette. Si on prend moi, par exemple, à 5 pieds 7 pouces et 160 lbs, je fais de l'embonpoint. Il en va de même pour mon copain, qui à 6 pieds 1 pouces et 215 lbs, se trouve à la limite d'embonpoint et d'obésité. Ah oui, et ça, à droite, c'est nous.

 

C'est assez perturbant que ce calcul soit valorisé comme un indicateur de santé dans les écoles, dans les bureaux médicaux et dans les centres de conditionnement physique! Que des enfants et des adultes s'y soumettent et qu'on les orientent vers un "traitement" approprié afin de les ramener à la "normale". 

Je me souviens de mes premiers déboires avec l'IMC. Ils remontent à quand j'avais 15 ans. Ayant toujours été plus grande, musclée et athlétique que tout le monde, je ne tombais pas en plein coeur  de la catégorie "poids santé". Pire, je m'étais donné comme but, à l'époque, d'atteindre les dernières variables de la catégorie "sous-poids" pour être (dans ma tête de jeune fille perturbée) encore "mieux" que "santé". Avec le recul, j'aurais aimé ne jamais avoir à tomber sur un tel calcul qui a fait bousculer des idées assez obscures dans mon esprit.

Tu vois, le majeur hic avec l'IMC, c'est qu'il ne prend pas en compte la masse musculaire, le taux de gras, la densité osseuse ou le volume d'eau dans le corps. Encore moins recense-t-il la santé interne, l'état de la digestion, de nos organes, de nos hormones. Ceci étant dit, alors qu'on lui confère le droit de nous dicter l'état de notre santé, l'indice de masse corporel ne prouve RIEN d'autre que le lien entre ta grandeur et ton poids. Et tu sais que j'aime dire que quand il est question de forme et de santé, la balance, on s'en balance !

Ça, ça signifie pour une femme active comme toi qui retient plus de masse musculaire, tu pourrais être pénalisée et être moins en santé sur papier avec l'IMC comparativement à une femme plus légère sur la balance parce qu'elle n'a aucun tonus musculaire. Cette femme, pourrait bien fumer la cigarette, manger deux repas par jour, boire des boissons gazeuses plus qu'elle ne boit d'eau et être essoufflée après avoir grimpé un pallier d'escalier, son IMC pourrait se trouver dans une tranche de poids "santé". Révoltant, non? 

Je pense qu'on ne devrait accorder que très très très peu d'importance à l'IMC. C'est dommage que beaucoup de professionnels de la santé et du monde de l'entraînement y aille recours comme seule mesure pour déterminer l'état physique de leur clientèle et c'est surtout malsain de vouloir, nous, s'y conformer.  En tant que femme active, tu sais que tu ne peux tout simplement pas te laisser écraser par un chiffre. Tu sais que tu vaux MIEUX que ça. Surtout, tu sais que la santé, ce n'est pas un "score", mais bien ton énergie, ta vitalité, ton endurance, ta force, tes capacités, ta confiance en toi et le fait d'avoir un corps fonctionnel. 

Un autre témoignage ? 

Ce matin, l'une de nos clientes, Amylie, a parlé de son expérience avec l'IMC et on a tout simplement été inspirées par ces propos. Je suis certaine que tu le seras aussi ! 

Témoignage IMC Amylie.jpeg

Tu peux toi aussi t'amuser à déterminer ton IMC en faisant le calcul ici

D'ailleurs, je suis vraiment CURIEUSE de savoir ce que tu obtiendras ; laisse-moi le savoir en commentaire et nous pourront en rire ! 

Barbelle -xo.png