3 nouveaux mythes issus d'Instagram qui me donnent de l'urticaire

IMG_0088_Facetune_25-02-2018-16-12-05.JPG

Tu me connais : je ne tolère pas les mensonges et les mythes propulsés par des pseudo-experts qui n'ont pas les compétences pour conseiller qui que ce soit dans les département de l'entraînement ou de la nutrition. Je dois juste m'exprimer, c'est plus fort que moi. Je dois dénoncer ces choses que je vois se produire, parce que ça me donne carrément de l'urticaire, mais surtout parce que je dois te mettre en garde. C'est que, malheureusement, sur les réseaux sociaux, ça fourmille de désinformation et il peut être difficile de départir le vrai du faux en ligne. Je te comprends, fille, je suis déjà tombé dans le panneau moi aussi.

Donc voilà, récemment, j'ai eu l'impression que les mythes dans les sphères du conditionnement physiques avaient atteint le summum du ridicule et grimpé en popularité. Comme un virus hyper contagieux, je me suis mise à les voir se propager partout et pour être bien franche avec toi, ça me mets en rogne ; on travaille tellement fort pour t'aider à apprendre à bien t'entraîner, à manger sainement et à prendre des actions qui t'aident à devenir la meilleure version de toi-même et LÀ, il y a une armée de faussetés qui surgit du web et qui plonge tout le monde dans la confusion. 

Ceci étant dit, voici 3 nouveaux mythes issus d'Instagram qui ne devraient juste pas être en circulation :

Mythe 1 : N'entraîner que ses jambes

C'est difficile pour moi de concevoir qu'on puisse être tellement obsédée avec un seul muscle pour décider d'y consacrer 100% de notre attention. Je veux dire...il n'y a RIEN de logique là-dedans. On trouve marrant qu'un gars passe son temps au gym à n'entraîner que ses abdos, ses bras ou ses pectoraux et qu'il soit dépourvu de muscles de jambes, mais qu'en est-il des fille qui ne jurent que par l'entraînement de leur bas du corps...tous les jours. 

Récemment j'ai vu une tendance assez préoccupante et absurde prendre de plus en plus de place sur les médias sociaux : celle des filles (et des entraîneures) clamant qu'elles passent de 5 à 7 jours par semaine à entraîner leur jambes et qu'elles n'accordent qu'une maigre journée d'attention (ou carrément rien du tout!) au reste de leur corps. 

 Je pense qu'en tant "qu'expertes" (ou même "pseudo-experte") sur les médias sociaux, on a un chapeau plein de responsabilité qui accompagne notre "titre". Au fait, si tu as des gens qui te suivent, montre l'exemple ou ne montre rien du tout. Peu importe les raisons pour lesquelles tu crois que de créer un tel débalancement musculaire et structurel entre le haut et le bas de ton corps est bon pour ta "symétrie" ou ton apparence, tu ne peux juste PAS conseiller aux femmes qui te voient et te suivent de faire pareil que toi. 

Parce que soyons honnêtes,  ça n'a rien de logique et de fonctionnel de consacrer ton temps et tes efforts à te bâtir un fessier gros comme la lune si le restant de tes muscles sont faibles et sous-développés. Arrêtez de perpétrer les mêmes peurs absurdes chez les femmes : celles selon lesquelles si elles touchent à un dumbbell ou bien font un Chin-Up, elles vont automatiquement ressembler à un homme. Arrêtez d'attacher une définition aussi étroite au mot "féminité". Arrêtez de vouloir imposer des limites aux capacités physiques des femmes. Les femmes sont plus qu'une grosse paire de fesses, merci.

Mythe 2 : Les corsets

Non, les corsets ne brûlent pas de graisse.

Non, les corsets n'affinent pas la taille : un bout de tissu ne ré-arrangera pas la structure osseuse de tes côtes ou de tes hanches.

Non, les corsets ne poussent pas le gras vers les fessiers.

Oui, les corsets rendent ta sangle abdominale plus faible. 

Oui, les corsets peuvent nuire à ta digestion, tes organes et à ton exécution correcte de certains mouvements en plus de comprimer ta respiration si tu en portes un durant ton entraînement.

Je sais que ce n'est pas de ta faute si tu es tombée dans l'un de ses pièges et que tu as vu ton argent se faire engloutir par l'une de ces compagnies minceur qui clâme avoir découvert le Saint-Graal de la perte de gras. Le meilleur? Tu n'as qu'à acheter leur produit, investir 0 effort, patienter et profiter de ton nouveau corps de déesse. Le hic ? Bah, ça ne fonctionne juste PAS et tu viens de jeter 80$ par les fenêtres. Et ça me fait solidement grincer des dents à chaque fois que je vois une "célébrité-fitness" endosser ce genre de produit : WaistTrainer, FatBurner, Thé-Magique, enveloppes corporelles, soin laser brûleurs de graisse...Bienvenue à Poudlard, là où la magie existe ! Mais dans notre commun des mortels, tous ces produits sont de la véritable m*rde. Pardonnez mon langage, parce que je tiens tellement à donner de l'information de qualité sur l'entraînement, j'ai un peu de difficulté avec la fait de faire croire aux gens qu'on peut changer leur vie à coup de gorgée de thé. Scoop de l'année : Ce qui fonctionne, c'est une saine alimentation combinée à un entraînement adapté et adéquat à tes objectifs. Point. Pas mal moins glamour, mais cent fois plus efficace.



Mythe 3 : "Les résultats c'est 80% diète et 20% entraînement"

Ce mythe est hyper populaire et il m'irrite. Pourquoi? Parce qu'il est inexact. Les résultats, les progrès, c'est 100% d'efforts dans toutes les sphères : ta nutrition, ton entraînement, ta récupération et ton mental. Tu ne devrais pas accorder plus d'importance à une variable et complètement remiser aux oubliettes une autre, parce que sinon, tu passes à côté du plus important.

La réalité, c'est que l'entraînement c'est peut-être bien ce qui va te garder en selle. L'entraînement, c'est probablement ce qui va devenir ton exutoire, ta source de réconfort et cet endroit où tu prends confiance en toi. Un beau jour, tu vas comprendre que l'entraînement c'est surtout bénéfique pour le stress et l'esprit ; que c'est libérateur avant tout. L'entraînement, ça ne sert pas qu'à brûler des calories ; c'est aussi là que tu te surpasses et que tu te sens fière de toi. Et quand on aime ce qu'on fait, on a toujours envie de le faire. C'est comme ça que les filles qui s'entraînent en continue depuis 2, 5 ou 10 ans font. C'est comme ça que les filles qui n'abandonnent pas réussissent.

Mais...si tu adoptes la mentalité selon laquelle l'entraînement ne compte pas vraiment dans l'équation, tu n'auras jamais l'opportunité de te surpasser et de ne plus jamais lâcher. 

L'équation gagnante est la suivante : 100% efforts, chaque jour. Donne ton meilleur = résultats.

Barbelle -xo.png

JUSQU'AU 28 FÉVRIER

PROFITE DU PRIX SPÉCIAL DE LANCEMENT

 

109.99$ 

INCLUS : 3 MOIS D'ENTRAÎNEMENT DIFFÉRENTS ET UN PLAN ALIMENTAIRE FLEXIBLE