J'ai arrêté les diètes pour commencer à manger instinctivement. Voici ce qui s'est produit !

rakicevic-nenad-528127-unsplash.jpg

J'ai longtemps été accablée d'une sévère obsession avec la nourriture. Ou plutôt avec l'objectif d'être le plus rigoureuse possible avec ma nutrition. Réglée au quart de tour, je comptais méticuleusement chaque calorie contenue dans chaque gramme de chaque aliment consommé.  C'était intense, stressant et oppressant, pour résumer. 

Mais ça, c'était la moi obsessive-complusive-déllusionnaire D'AVANT.

À l'occasion du Barbelle Bootcamp hier après-midi, j'ai eu la chance de discuter un peu de ma façon de m'alimenter...MAINTENANT. Et sans insinuer que j'aille ré-inventé la roue, je dois avouer que la philosophie que j'ai adopté dans la dernière année avec ma nourriture est pour le moins un peu "particulière".Je mange instinctivement, voilà. Et avant de poursuivre, je veux t'expliquer en quoi ça constitue exactement de s'alimenter de la sorte.

L'alimentation instinctive est la pratique selon laquelle on accorde un maximum d'importance à nos signaux de faim, de satiété, mais aussi à la façon dont notre corps réagit (positivement ou négativement) vis-à-vis notre consommation de certains aliments. Pour se faire, il faut reconnecter avec notre corps. Si je te demandais si tu as mangé devant la télé, en travaillant ou bien en consultant ton cellulaire dans les dernières 24 heures, tu me répondrais probablement que si. Voilà exactement là où est le problème ! Cette façon moderne de manger nos repas nous pousse à manger DAVANTAGE, mais surtout à manger de manière désinvolte. 

En gros, avec l'alimentation instinctive, on "oublie" de se laisser gouverner par les calories, les "bons" et les "mauvais" aliments pour se construire de nouveaux standards de qualité quant à la nourriture : les nôtres, basés sur comment notre corps nous indique qu'on se sent. 

Ne pense pas qu'il s'agit d'une stratégie pour truquer le système et manger absolument tout ce dont tu as envie et quand tu en as envie : c'est l'opposé. En fait, au lieu que ta tête gouverne le contenu de ton assiette, c'est plutôt ton corps qui a le droit de parole. Et soyons franches, ton corps ne veut rien savoir de devoir faire fonctionner tes organes au gras saturés, au sucre raffiné et aux aliments de piètre qualité. Ce que ton corps (et pas ta tête, on se souvient) VEUT vraiment, c'est une abondance de nutriments, de vitamines et minéraux. Des micros-nutriments essentiels. Ton corps rêve de produits frais et non-transformés et si tu lui laissais l'occasion de te le communiquer, ta façon de voir la nutrition saine serait transformée à jamais.

Je pense que c'est la différence la plus notable que J'AI remarqué en faisant la transition vers l'alimentation instinctive : je ne fais plus l'expérience de "rages de sucre" ou bien de "fringales monstrueuses du soir". Je ne vois plus manger santé comme une corvée ou une punition tout comme je ne considère pas que de manger du dessert ou boire un verre soit une "récompense". Ma relation entre mon corps et mon assiette est fonctionnelle : si je veux être pétillante d'énergie, en santé, en forme, mais aussi produire des résultats, je dois donner tous les moyens à mon corps de se bâtir ce genre de profil. Si je ne lui donne pas les matières premières dont il a besoin, je suis celle qui y perd le plus ! 

Si tu n'es pas encore à 200% convaincue que tu gagnerais toi aussi à manger plus instinctivement, voici quelques bénéfices y étant associés : 

1. Tu seras naturellement portée à faire de meilleurs choix alimentaires en étant plus in-tune avec les véritables désirs de ton corps. Les choix d'aliments seront ceux issus des bénéfices biologiques qu'ils peuvent te fournir.  Les légumes verts, les noix, les protéines végétales et les fruits deviendront soudainement beaucoup plus attirants. 

2. À l'opposé, tu seras de moins en moins tentée par les aliments "vides". Plus tu fournis à ton corps les aliments dont il a besoin pour fonctionner à plein moteur, plus il rejetteras les sucreries, et produits transformés. Que ce soit toi qui remarques soudainement que ces aliments qui te donnaient autrefois l'eau à la bouche n'ont plus du tout le même goût ou bien que tu te sentes littéralement malade suite à leur consommation, ton corps aura un moyen de te laisser savoir que ce n'est pas ce qu'il veut.

3. C'est aussi pour cette raison que beaucoup de gens (moi incluse) qui passent à une alimentation plus instinctive remarquent une disparition ou une diminution de plusieurs de leurs problèmes de digestion. Quand tu appuies sur pause et que tu prends le temps de te demander si ce que tu mets dans ton corps te fait véritablement sentir bien, tu travailles avec ton corps plutôt que contre lui. Les troubles de digestion comme les intolérances, les ballonnements, les gaz et les reflux acides peuvent être évités en CHANGEANT le type d'aliment qu'on consomme.  Prendre le temps de mastiquer et apprendre à ÉCOUTER notre signal de satiété pour s'arrêter de manger au moment où on est physiquement (et pas psychologiquement) rassasiée sont aussi des éléments clés si on cherche à en finir une bonne fois pour toute avec les malaises gastriques. 

4. L'alimentation instinctive permet de grandement réduire le stress. Si tu es comme moi, l'alimentation est (était, plutôt) la plus grande source de stress dans ma vie. Oui, tu as lu correctement : la première chose à laquelle je pensais à mon réveil était ce que j'allais manger durant la journée. Je commençais mon déjeuner en pensant déjà à ce que j'allais me préparer au diner, puis au souper. Et durant les moments où je ne mangeais pas, je pensais à ce que je venais de manger dans mon précédent repas. Le soir, avant d'aller dormir, je faisais l'inventaire de tout ce que j'avais consommé durant ma journée pour finalement terminer en beauté en pensant à ce que j'allais manger le lendemain. Le stress alimentaire était un véritable cauchemar et j'étais tellement angoissée que je ne me rendais même pas compte que ce n'étais PAS NORMAL de me sentir comme ça. En tirant sur la plug, en bon français, j'ai forcément rompu avec le stress (en partie) dans ma vie. 

Bref, l'alimentation instinctive ce n'est rien de révolutionnaire, mais je crois que c'est justement la fait que ça soit aussi SIMPLE que ça l'est qui en fait sa grande force.

Barbelle -xo.png